sandales véganes

Quatrième achat : sandales véganes

Voilà encore des éléments incontournables d’une garde robe : des chaussures d’été. Parmi celles-ci, il y a inévitablement une paire de sandales véganes.

Stop à la peau animale

Mes chaussures d’été tombaient les unes après les autres. Un bout de semelle en moins sur l’une, une lanière qui lâchait sur une autre. Après plusieurs réparations, il était temps de passer à autre chose. En plus ça me dérangeait de porter encore du cuir. Après deux ans et demi de véganisme, les produits de consommation d’origine animale prennent de plus en plus des allures de film d’horreurs. Je trouve les étalages de viandes et de laitages tellement glauques. Quand on sait ce qu’il y a derrière, ces vitrines illustrent bien cette époque barbare dans laquelle nous vivons. Ça me rend profondément triste pour tous ces animaux qui subissent encore ces atrocités. Le sentiment est le même pour le cuir. J’ai encore quelques affaires en cuir que je n’ai pu me résoudre à jeter tant qu’elles n’étaient pas usées. Mais il n’était pas agréable de ressentir ce pincement au cœur à chaque fois que j’enfilais une ancienne paire de chaussures en cuir. Heureusement, il y a plein de chouettes marques qui proposent des alternatives tout à fait satisfaisantes voire carrément géniales.

Made in Portugal

Donc voici mon quatrième achat, une paire de sandales toute simple, en noir de la marque NAE. J’adore leurs slogans :

“fashion with compassion”
“take a walk on the ethical side”.

Les chaussures sont designées et produites au Portugal. NAE est une abrévation pour “no animal exploitation”.

sandales véganes

Je fais des trous, des petits trous…

La bride étant trop large pour moi, j’ai rajouté un trou. Après de minutieuses recherches dans la cuisine, faute de trouver des ustensiles adaptés dans la caisse à outils, j’ai trouvé mon bonheur : le pic à fondue et le tir bouchon. Le pic à fondue m’a permis de percer le simili cuir et le tir bouchon d’agrandir le trou selon mes besoins. Après il fallait qu’elles m’aillent, ce n’était plus possible de les renvoyer.

Résultat, elles me plaisent. En tout cas, ce fut un plaisir tout particulier de porter des chaussures en cohérence avec mes convictions. On ne dit pas : “être bien dans ses baskets ?” ou “trouver chaussures à son pied”. Quel bel écrin que ces sandales qui me permettent de fouler le sol de cette planète… Bon, elles me font un peu mal aux talons à la longue mais voyons si elles évoluent bien et mes pieds avec elles. Je vous tiens au courant.

sandales véganes

Posted in Marque, Non classé, Point défi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *