argent éthique

Le fric aura notre peau ?

Dans les milieux “militants” écolos ou éthiques, nous avons un rapport plutôt conflictuel avec l’argent. Il y a, en plus, pour certain, un véritable culte du bénévolat et de la perfection, qui poussés à l’extrême nous détournent du chemin vers l’utopie. Mais bien utilisé, l’argent peut aussi être notre allié.

Notre rapport à l’argent

Avouons-le, l’argent peut nous paraître la cause de beaucoup de maux. La recherche de profits pour des actionnaires que nous ne connaissons pas mène notre société dans une période sombre. On objetise les êtres vivants, hommes et animaux, on brevette le vivant, on dégrade, on pille, on prend la part des autres, voisins et enfants. Cette société nous pousse à nous incarner en avoir humain et à nous laisser posséder par les biens matériels. Nous luttons contre notre penchant à l’égoïsme et l’égocentrisme. Sans nul doute, les générations futures nous regarderons comme une société barbare.

Bénévolat ?

Pour la plupart, nous souhaitons que ça change. Beaucoup s’engagent dans le milieu associatif et dans des actions bénévoles pour plus de valeurs ; tel que l’éthique, l’altruisme ou le respect. Mais ça ne suffit pas, il faut aussi qu’on se professionnalise et en faire nos métiers pour arriver à nos fins. En me lançant dans l’entrepreneuriat, vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui en gros me conseillaient de travailler gratuitement. Quand on se bat pour des idées, il faudrait que ce soit forcément bénévole ? Si tu pollues et exploites, c’est normal d’être payé pour le faire?

Le syndrome de l’oie blanche

Si on commence à diffuser son image pour promouvoir un autre style de vie, tôt ou tard, on va vous passer au crible pour vérifier que vous n’avez pas d’incohérence. Regardons à la loupe ! Êtes-vous vraiment parfait ? Parce que l’une des répliques les plus fréquentes pour éviter de passer à l’action est la suivante :

“Mais à ce rythme là, on ne fait plus rien. On ne peut pas être parfait ! La preuve toi, tu ne l’es pas !!! Je t’ai vu il y a 3 mois avec ta canette de coca”

Traduction :

“Tu ne m’auras pas avec tes tentatives pour me faire changer. Ça ne m’intéresse pas et je trouve les excuses pour ne pas me confronter à mes incohérences.”

Ce culte de la perfection est récurrent et m’attriste par sa constance à toujours revenir dans les discussions. Souvent, les plus passifs des “militants” sont souvent les plus critiques vis-à-vis des plus actifs. Les militants se torpillent tous seuls.

Et de la même manière si une entreprise souhaite faire d’une valeur son fond de commerce, c’est louche ! Est-ce qu’une action pour avoir du sens doit être dénuée de profit financier ? Attention, c’est peut être une imposture. C’est du greenwashing ? Un argument marketing ? Comme si entreprenariat et éthique étaient totalement incompatibles.

Le sens de l’argent

L’argent fait tourner le monde. Il permet aux associations de fonctionner et aux plus belles réalisations de voir le jour. En réalité, l’argent permet de traduire la valeur qu’on associe à un objet ou à une prestation. Quelques individus peuvent être responsables de la destruction d’écosystèmes entiers, et tout le monde trouve normal qu’ils puissent crouler sous l’argent. Mais la personne qui s’active pour que les choses changent, pour un monde plus beau, il devrait le faire gratuitement ? Ben oui, il est animé par les convictions, il n’a pas besoin d’argent pour se motiver. Pourtant, on le voit bien, nos cartes bleues fonctionnent bien mieux que nos cartes électorales.

Alors ne soyons pas frileux à faire circuler l’argent et l’information pour des gens qui développent des business éthiques ou qui font à leur manière progresser les choses.

“Han, vous vous rendez compte, il utilise un canal de diffusion (mails ou autres) pour un business alors que nous sommes des militants bénévoles.“

Et bien, c’est super, faites circuler l’information. Nous sommes tous dans le même bateau et nous avons le même combat. Parce qu’il ne s’agit pas juste d’un passe-temps mais bien de contrer des lobbies puissants. Tous les petits efforts et les petits progrès vont être utiles. Vive les monnaies locales qui permettent à l’argent de devenir un vecteur de progrès !

L’argent doit circuler pour mettre en route une économie vertueuse.

Posted in humeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *