OEKO-TEX

OEKO-TEX est une association créée en 1992. Son objectif est de garantir des textiles sans risques pour la santé. A cet effet, elle propose plusieurs certifications :

  • OEKO-TEX standard 100
  • STeP Sustainable Textile Production
  • OEKO-TEX standard 100 plus

OEKO-TEX Standard 100

Ce label peroeko-tex 100met de certifier un textile à différents moments de la production : la matière première, les produits intermédiaires ou le produit final. Les substances testées sont celles interdites ou réglementées par la loi mais aussi celles connues pour présenter des risques. La méthode d’analyse prend en compte les 3 voies d’absorption d’un produit : l’absorption cutanée, l’ingestion et l’inhalation.

On peut apprécier qu’il existe un label assurant la qualité humano-écologique. Attention, cette certification n’est pas une garantie de l’impact environnemental de la production ! Non toxique, ne signifie pas écologique.

STeP Sustainable Textile Production

STeP logoCette certification permet de valider que les processus de production sont respectueux de l’environnement et proposent des conditions de travail socialement acceptables dans un contexte de santé et de sécurité optimal. Citons les grands thèmes pris en compte dans l’évaluation :

  • la gestion des produits chimiques (formation, gestion),
  • la performance environnementale (déchets, eaux usées, CO²…),
  • la gestion de l’environnement (ISO14001, formation…),
  • la responsabilité sociale (SA 8000, conventions ONU et OIT),
  • la gestion de la qualité (ISO 9001, traçabilité…),
  • la santé et sécurité.

Ce nouveau label remplace “OEKO-TEX Standard 1000”. Ce qui n’est finalement pas plus mal, les deux labels avaient des noms bien trop proches pour ne pas les confondre.

OEKO-TEX standard 100 plus

Le label “OEKO-TEX Standard 100 plus” correspond à la combinaison des deux labels précédents “STeP” et “OEKO-TEX Standard 100”.

Pour en savoir plus, je vous invite à visiter le site officiel :

https://www.oeko-tex.com/fr/manufacturers/manufacturers.xhtml

GOTS – détails sur ce label

 label global organic textile standard

Logo du label de  Global Organic Textile Standard

Quel est ce label ?

Le global organic textile standard est la certification la plus répandue dans la mode bio et reconnue internationalement. Mais qu’est-ce qu’il signifie exactement ? Le label a été créé en 2009 par un regroupement international d’organismes de certification de textile biologique. Le contrôle est totalement indépendant. Mais est-ce du green ou du green washing ? Voyons ça en détails.

La licence GOTS (organic textile standard) est un peu l’équivalent du label bio (AB) mais pour le domaine du textile. Son référentiel repose sur 3 grands axes :

  • la production des fibres textiles,
  • le processus de fabrication,
  • la politique salariale.

 

Fibre textile et production

La certification biologique des matières premières est basée sur des normes nationales ou internationales. Un vêtement possédant l’étiquette GOTS contient au moins 95% de fibres biologiques. Alors que la simple mention “composé de fibres biologiques” nécessite un minium de 70% seulement.

De plus le label comprend également des exigences environnementales liés à la fabrication des vêtements comme :

  • l’interdiction d’intrants toxiques (métaux lourds, substances cancérigènes, solvants aromatiques, ogm, nanoparticules fonctionnelles, le chlore comme agent blanchissant),
  • le traitement des eaux usées après certaines étapes de conception,
  • et le choix de matériaux d’emballage recyclables ou certifiés FSC.

Exigences de responsabilité sociale

Enfin, l’évaluation repose aussi sur le respect d’un minimum de critères des conventions fondamentales de l’Organisation Internationale du Tavail (OIT). Les grands thèmes abordés sont :

  • l’élimination du travail forcé,
  • la Liberté syndicale et reconnaissance du droit de négociation collective,
  • l’amélioration des conditions de travail,
  • l’abolition du travail des enfants,
  • la suffisance des salaires,
  • les horaires de travail décents,
  • l’abolition de la discrimination,
  • la régularité d’emploi,
  • et l’abolition du traitement brutal et inhumain.

Green ou green washing ?

Pas de doutes, c’est bien du green. L’étiquette “GOTS” devrait à présent en rassurer plus d’une, et moi la première. Il y a de quoi être agréablement surpris de constater que ce label aille au-delà de la simple fibre en coton bio et comprenne d’autres préoccupations environnementales et sociales.

Pour en savoir plus, rendez-vous à cette adresse: http://www.global-standard.org/fr/