chaussures éthiques

Sixième achat : Encore des chaussures ?

Je vous l’ai déjà dit, j’avais grand besoin de renouveler mes chaussures. Dans mon précédent article, j’ai fait un magnifique listing de marques de chaussures éthiques. Un article à ne pas manquer si vous ne l’avez pas encore lu. Alors, je continue à renouveler mon placard à chaussures avec deux nouvelles paires.

Escarpins Jonny’s Vegan

chaussures éthiques

J’ai pas mal alterné entre cette paire et les sandales que j’avais déjà acheté de la marque NAE. Ce modèle classique se porte vraiment avec tout. Les chaussures sont confortables. La semelle est douce contre le pied et amortit les chocs. J’avais l’impression d’avoir une démarche de gazelle. Cette sensation fut bien agréable cet été.

Bottines Novacas

chaussures éthiques

Je viens juste de les recevoir, je vous tiens au courant de leur évolution et de leur confort ! Les deux paires ont été acheté sur le site Avesu. Il est quand même bien sympa ce site. Pour les hommes, il est nettement moins attractif et les modèles n’y sont pas tip-top.

Retour sur les sandales NAE

chaussures véganes

Je vous avais informé de cet achat et de mon petit bricolage avec pic à fondue et tire bouchon pour qu’elles soient à la bonne taille. J’avais quelques craintes sur le résultat. Et dans les premiers temps j’ai eu de belles ampoules. Mais c’est vite passé et j’ai rapidement été à l’aise dedans. Heureusement, j’avais prévu le coup en prévoyant d’autres chaussures avec lesquelles alterner.

sandales véganes

Quatrième achat : sandales véganes

Voilà encore des éléments incontournables d’une garde robe : des chaussures d’été. Parmi celles-ci, il y a inévitablement une paire de sandales véganes.

Stop à la peau animale

Mes chaussures d’été tombaient les unes après les autres. Un bout de semelle en moins sur l’une, une lanière qui lâchait sur une autre. Après plusieurs réparations, il était temps de passer à autre chose. En plus ça me dérangeait de porter encore du cuir. Après deux ans et demi de véganisme, les produits de consommation d’origine animale prennent de plus en plus des allures de film d’horreurs. Je trouve les étalages de viandes et de laitages tellement glauques. Quand on sait ce qu’il y a derrière, ces vitrines illustrent bien cette époque barbare dans laquelle nous vivons. Ça me rend profondément triste pour tous ces animaux qui subissent encore ces atrocités. Le sentiment est le même pour le cuir. J’ai encore quelques affaires en cuir que je n’ai pu me résoudre à jeter tant qu’elles n’étaient pas usées. Mais il n’était pas agréable de ressentir ce pincement au cœur à chaque fois que j’enfilais une ancienne paire de chaussures en cuir. Heureusement, il y a plein de chouettes marques qui proposent des alternatives tout à fait satisfaisantes voire carrément géniales.

Made in Portugal

Donc voici mon quatrième achat, une paire de sandales toute simple, en noir de la marque NAE. J’adore leurs slogans :

“fashion with compassion”
“take a walk on the ethical side”.

Les chaussures sont designées et produites au Portugal. NAE est une abrévation pour “no animal exploitation”.

sandales véganes

Je fais des trous, des petits trous…

La bride étant trop large pour moi, j’ai rajouté un trou. Après de minutieuses recherches dans la cuisine, faute de trouver des ustensiles adaptés dans la caisse à outils, j’ai trouvé mon bonheur : le pic à fondue et le tir bouchon. Le pic à fondue m’a permis de percer le simili cuir et le tir bouchon d’agrandir le trou selon mes besoins. Après il fallait qu’elles m’aillent, ce n’était plus possible de les renvoyer.

Résultat, elles me plaisent. En tout cas, ce fut un plaisir tout particulier de porter des chaussures en cohérence avec mes convictions. On ne dit pas : “être bien dans ses baskets ?” ou “trouver chaussures à son pied”. Quel bel écrin que ces sandales qui me permettent de fouler le sol de cette planète… Bon, elles me font un peu mal aux talons à la longue mais voyons si elles évoluent bien et mes pieds avec elles. Je vous tiens au courant.

sandales véganes

Troisième achat : sous vêtements bios

Mon défi a un peu évolué en raison des frais de port parfois élevés sur certaines boutiques en ligne. Je me lance donc dans l’acquisition de sous vêtements bios. Ça tombe bien, j’ai déjà une bonne adresse.  Il y a 3 ans sur la boutique Comptoir Biosud, mon compagnon avait acheté tout un lot de caleçons et moi un shorty. Nous en sommes tous les deux contents, les articles sont confortables et résistants.

Comptoir Biosud propose aussi du tissus au mètre, des jouets, des fournitures de bureau… Ce qui permet aisément de compléter la commande avec d’éventuels besoins afin d’obtenir les frais de port gratuit (100€).

La joie du shorty

 

Personnellement, j’aime bien les shorty. Je trouve qu’ils sont plus confortables que les culottes ou les strings et n’en reste pas moins assez sexy. En plus ça fait de belles fesses. Tout ça est affaire de goût, à vous de voir ce que vous préférez. J’ai donc décidé de commander sur le site : 7 shorty ( 2 ivoires, 2 noires avec dentelles rouges et 3 noirs) et 4 paires de chaussettes (3 noires et 2 blanches). Il me faudrait encore d’autres chaussettes mais me voilà déjà bien parée en sous vêtements pour les prochaines années. Je porterai intimement mes convictions ;).

sous vêtements bio sous vêtements bio sous vêtements bio

Les seins libres

Après recherches et réflexions, j’ai décidé de ne pas prendre de soutien gorge. Il y a un an, j’ai fait une belle chute à vélo qui m’a valu une dizaine de séances chez le kiné. J’avais entre autre un bel hématome sur le sternum. Il m’était donc impossible de porter des vêtements trop serrés et les soutiens gorges ont été bannis pendant un temps. Une fois rétabli, je n’ai pas pu en reporter de manière régulière tellement je trouvais ça inconfortable. Cette sensation d’oppression, quelle horreur! Son usage était uniquement lié au regard des autres. « Il faudrait pas qu’on voit trop mes seins ». Un an après, j’assume davantage et je n’en utilise presque plus. Voici ci-dessous quelques vidéos que j’ai trouvé particulièrement intéressantes et qui m’ont confortée dans mon choix.

Vive les seins en liberté !

 

Colloque pluridisciplinaire « Le sein et ses représentations, Femme, médecine et société »

 

 

Deuxieme achat – le jean

Le choix ne sera pas très surprenant et s’oriente vers la marque 1083.  Les couleurs proposées sont le rouge, le noir et le bleu brut. Pour le moment, le choix se limite à la coupe droite sauf pour le denim brut qui est disponible en boutcut. A moyen terme, la marque proposera une coupe slim.

Je préfère rester classique pour commencer cette garde robe en choisissant le jean droit brut.

Pourquoi ce choix ?

Je fais pas mal de vélo et les boutcuts ont tendance à se coincer dans un des mécanismes. Et ça me rend complétement dingue ! Surtout que j’oublie toujours de prendre le serre pantalon, ou je ne l’ai pas sur moi au bon moment -_-‘. Pour ma tranquillité d’esprit et la sérénité de mes trajets à vélo, j’opte pour la coupe droite.

La couleur, c’est une histoire de goût mais surtout le blue jean reste un des indétrônables de la garde robe qu’on aime bien mettre et remettre à toutes les occasions : sortie ciné, resto, randonnée, maison…

jean 1083 jean 1083

Réception du blazer

blazer éthique

Je peux à présent vous faire un retour sur l’achat de ce blazer qui ne fut pas sans rebondissement. J’ai cherché à l’essayer autour de chez moi, mais je ne l’ai pas trouvé. Je me suis donc lancée dans l’achat en ligne sur le site modetic.

Modetic

 

Guide des tailles

J’ai suivi le guide des tailles Komodo sur le site.

Taille 1: 86 cm tour de poitrine, 66 cm de tour de taille

Taille 2: 91 cm tour de poitrine, 71 cm de tour de taille

Sachant que je fais  : 86 cm tour de poitrine, 71 cm de tour de taille. J’ai donc choisi la taille 2. A la réception, je me suis rendue compte que la veste était bien trop grande même au niveau de taille. J’ai du renvoyer le colis à mes frais 6€ environ. On m’en renvoyé la taille en dessous sans soucis.

Bilan

Forcément un peu déçue d’avoir perdu 6 € bêtement. Je ne les compterai pas dans le défi sinon ça va mettre le bazar. Le guide des tailles n’a pas été d’un grand secours. Par contre, la nouvelle veste me convient très bien. J’aime la couleur, le style du tissu, la forme… Je n’ai trop rien à dire de plus. J’espère que ce petit retour vous évitera de faire la même erreur que moi.

Premier achat – le blazer

Faire son choix

Nous allons éviter de refaire les mêmes erreurs. Un choix durable, c’est  aussi celui qui me va et me met en valeur. J’ai déjà fait un article sur les différentes marques proposant des blazers éthiques. Je fais mon choix parmi le diaporama suivant : Jean et blazer éthiques.  Je choisis en fonction de ma carnation et ma morphologie.

  • la carnation va déterminer le choix de la couleur
  • la morphologie celui du choix de la forme

Je suis blonde vénitienne avec une peau de rouquine donc je sais que les couleurs chaudes me vont mieux : ici le rouge et le beige. Niveau morphologie, mes épaules sont aussi larges que mes hanches, mon cou n’est pas très long et mes cheveux assez volumineux. J’évite donc les cols de vestes et de chemises trop volumineux, ainsi que les épaulettes.

Spontanément, j’étais plutôt attirée par ces trois associations : une envie de simplicité.

blazer et jean ethique

blazer ethique

blazer ethique

Valider son choix

Mon choix va vers la veste beige. Je vais aller voir en magasin si je la trouve pour pouvoir l’essayer. C’est tout de même préférable de vérifier qu’elle me va. Je prends aussi la peine de vérifier qu’elle peut s’accorder avec différents éléments de ma garde robe. Nous sommes en train d’en constituer une nouvelle donc c’est déjà moins problématique.

En espérant que ce processus vous aide dans votre propre choix.